Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Clef secrete Se souvenir de moi
  • Page :
  • 1
  • 2

SUJET : La Philharmonie de Paris

La Philharmonie de Paris il y a 4 ans 3 mois #2205

  • Krisprolls
  • Portrait de Krisprolls
  • Hors Ligne
  • Pragmatic Gold
  • Messages : 410
  • Remerciements reçus 7
pdobdob écrit:
Très bien, super, maintenant va écouter un concert symphonique au deuxième balcon, tu nous racontera.
;) Pierre

tinypic.com/usermedia.php?uo=nvlS1L5AwLO...5k2TGxc#.VMNqiSzpw2k
En effet, ça n'était pas le cas. Je n'ai pas eu l'occasion (et j'aurais aimé).
J'ai pu comparer le même concert à l'auditorium de Lyon hier soir (de l'intérieur, toujours) et c'était nettement moins bien à Lyon, malheureusement, aussi bien pour nous que pour le public. Idem dans la philharmonie 2 (l'ancienne salle habituelle de nos concerts). Joli son, mais un peu plus distant, moins équilibré, plus "banal".
Il se trouve que nous avons tout de même tout un staff expérimenté, dont le chef des choeurs, qui est chargé d'écouter en salle puis de nous retranscrire les impressions et les consignes en fonction du rendu.
J'ai beaucoup parlé avec ces personnes. L'avis était unanime. L'acoustique de cette nouvelle salle parisienne était absolument somptueuse, pour cette formation comprenant un orchestre, des solistes et des choeurs. Ils n'étaient pas, c'est vrai au second balcon.
J'ai aussi beaucoup chanté (et écouté) à Pleyel. Là encore, l'acoustique est nettement moins favorable pour ce genre d'effectif.
Je maintiens qu'il y a une extraordinaire chaleur, un moelleux, et une sorte d'intimité dans le son que je n'ai jamais entendu ailleurs (même pas dans ce qui est pour moi la plus belle salle que je connaisse : la philharmonie de Berlin. Le son y est plus précis, mais aussi un peu plus froid et clair.
Cela dit, je ne remets nullement en cause ta perception plus professionnelle que moi de l'acoustique. Je me place il est vrai en simple interprète, parmi d'autres (unanimes). Nous avons tous été scotchés…
Et je ne partais pas sur un a priori très favorable, un peu échaudé par ces polémiques et les sommes pharaoniques dont j'ai bien du mal à réaliser l'ampleur. Me disant aussi que cet argent ferait vivre une multitude de petites compagnies ou ensembles. Mais voilà… Il n'aurait de toute façon pas été utilisé à ces fins. Alors, une vitrine, oui. Sans doute. Je me souviens des polémiques pour la création de l'opéra Bastille (et j'ai aussi entendu un reportage sur les polémiques lyonnaises il y a 40 ans lors de l'inauguration de l'auditorium de Lyon où nous jouions hier soir).
Bon. C'est loin d'être terminé. Sans doute encore bien des réglages à faire. Mais pour l'instant, c'est un instrument acoustique fort réussi, tout au moins du plateau, ce qui n'est pas si mal et pas si fréquent.
Le concert a bien été enregistré par la Radio. J'ignore à quelle date il sera diffusé. (mais il le sera).
Pour répondre à JM, je dois avouer que je me tiens assez peu informé des diffusions de ces captations en général. Comme tout les concerts sont enregistrés, souvent seulement pour archives, j'ai renoncé à demander systématiquement. Difficile donc de trouver des liens… Mais je vais me renseigner pour celui-ci sans faute.
Dernière édition: il y a 4 ans 3 mois par Krisprolls.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

La Philharmonie de Paris il y a 4 ans 3 mois #2213

  • pdobdob
  • Portrait de pdobdob
  • Hors Ligne
  • Pragmatic Expert
  • Messages : 150
  • Remerciements reçus 8
On ne peut savoir à la fois exactement quand ça va foirer où ça va foirer et pourquoi ça va foirer.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

La Philharmonie de Paris il y a 4 ans 3 mois #2215

  • Krisprolls
  • Portrait de Krisprolls
  • Hors Ligne
  • Pragmatic Gold
  • Messages : 410
  • Remerciements reçus 7
Cette critique correspond effectivement à mon impression.
L'effectif du concert commenté est pourtant un peu moins vaste que celui nécessaire pour l'oratorio de Haydn que nous avons joué. Le plaisir d'entendre un bel orchestre (formation Mozart, donc plus resserré qu'un orchestre moderne) avec ses couleurs et sa précision.
Je confirme de l'intérieur la sensation d'une mise en valeur absolument superbe du choeur.
Je confirme également les problèmes liés aux places derrière la scène pour entendre le plateau de façon équilibrée. Mais peut-être appartient-il aux interprètes de trouver une nouvelle disposition ou encore pourquoi pas des formes de déambulation qui permette aux spectateurs excentrés de profiter aussi ?
Une remarque sur ces places arrières. Je trouve qu'il peut aussi être très intéressant, occasionnellement, de se situer à cet endroit. On entend bien mieux, pour du symphonique par exemple, les pupitres des bois. Et visuellement, l'angle est intéressant : profiter de la gestique et des expressions du chef. Avoir l'impression finalement d'être un peu acteur du concert, comprendre les intentions musicales. Bon. C'est sûr, on perd les solistes.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

La Philharmonie de Paris il y a 3 ans 4 mois #2895

  • Ashes
  • Portrait de Ashes
  • Hors Ligne
  • Pragmatic Expert
  • Messages : 165
  • Remerciements reçus 3
J'ai enfin pu "profiter" de la Philharmonie de Paris pour un recital Natalie Dessay & Friends (Karine Deshayes et Laurent Naouri).

On était placé a peu de chose près au même endroit que Pierre, second balcon, places 53 et 55 de mémoire. L'avantage que nous avons eu, étant au niveau de la balustrade, a été de pouvoir se pencher en avant afin de pouvoir entendre un peu du son direct de la scène...sinon, calé au fond du siège, on n'avait que le champs diffus de la salle...
J'estime comme Pierre la reverb entre 2 et 3 secondes, ce qui est une horreur pour les œuvres rapide et dynamique...
Par moment, en fermant les yeux, j'avais beaucoup de mal à situé le chant dans l'espace, le plaçant beaucoup plus à gauche que ce que mes yeux m'indiquaient...une belle bouillie sonore.... :(

Par contre, j'ai trouver qu'on entendait beaucoup de chose...trop de chose?? J'entendais le coriste souffler dans son embouchure lors d'un changement d'instrument pendant une oeuvre...
Sinon, les gens qui toussent.... :angry: on ne risque pas de passer à coté... :pinch:


Bref....c'était une première expérience...
Dernière édition: il y a 3 ans 4 mois par Ashes.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

La Philharmonie de Paris il y a 3 ans 4 mois #2959

  • pdobdob
  • Portrait de pdobdob
  • Hors Ligne
  • Pragmatic Expert
  • Messages : 150
  • Remerciements reçus 8
Depuis ma première visite à la PP, j’ai assisté à plusieurs concerts à différentes places, hormis les places en première catégorie.

- mercredi 11 mars 2015 : Orchestre de Paris, L V Beethoven Triple concerto pour violon, violoncelle, piano.

- jeudi 9 avril 2015 : Orchestre de Paris, P I Tchaïkovski Hamlet, S Prokofiev Concerto piano n° 1 & 2,
A Scriabine Poème de l’Extase.

- jeudi 8 octobre : Orchestre de Paris, César Franck Le chasseur Maudit, Franz Liszt Concerto piano n°1, Cabriel Pierné Concerto pour Harpe, Gustav Mahler Totenfeier.

- samedi 17 octobre : LSO direction Valery Gergief , Béla Bartok Suite de danses et orchestre, Le mandarin merveilleux, Igor Stravinski L’oiseau de feu.

- jeudi 22 octobre 2015 : Orchestre de Paris, Esa - Pekka Salonen dirige Bartók Suite de danse et orchestre, Concerto pour deux pianos, percussion et orchestre.

L'acoustique de la PP :
Au parterre le piano, les cuivres, les bois et les percussions sonnent bien, par contre on entend pas assez les cordes.
Au premier balcon à cour…pour moi une catastrophe dans le concerto pour harpe qui est une œuvre très calme, les gens toussaient… on entend une première fois la toux, puis une deuxième la même toux par réflexion, c’était un concerto pour gens enrhumer et harpe.

Pour moi le plus beau concert de l’année :
Celui du LSO - Valery Gergief, celui-ci avait pris des tempos plus lent que d’habitude, Valery avait compris l’acoustique de la PP, quel orchestre super… celui de Paris a du souci à se faire.

Pour moi le plus mauvais concert de l’année :
Celui de l’Orchestre de Paris, Esa - Pekka Salonen dirige Bartók, manque évident de répétition, le concerto pour deux pianos, percussion et orchestre est rarement jouer, pourtant quel bon chef, l’Orchestre de Paris très mal à l‘aise, c’est dommage.

Le 17 octobre et le 22 la même œuvre Suite de danses et orchestr, par deux orchestres différents, hé ! bien y a photo.

Pierre

Ps : d’autre concerts en perspective.
Ps² : vous avez compris que je n’aime pas l’acoustique de cette salle.
On ne peut savoir à la fois exactement quand ça va foirer où ça va foirer et pourquoi ça va foirer.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

La Philharmonie de Paris il y a 3 ans 4 mois #2962

  • kingsdavid
  • Portrait de kingsdavid
  • Hors Ligne
  • Pragmatic Gold
  • Messages : 260
  • Remerciements reçus 7
Dans une dimension plus petite, j'ai assisté à une symphonie de Brahms donnée au grand théâtre de provence à Aix-en-Provence (1300 places), concu par un célèbre architecte italien. Depuis ma place, sur le parterre vers le fond et tout à gauche, j'entendais, plein les oreilles le contrebasson comme s'il était juste devant moi alors qu'il était au dernière rang de l'orchestre, tout à droite.
C'était donc un concerto pour contrebasson et orchestre. Un peu génant quand même car on n'entend que lui et on a du mal à se détacher pour écouter le reste.

Grand théâtre de Provence
Dernière édition: il y a 3 ans 4 mois par kingsdavid.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
  • Page :
  • 1
  • 2
Temps de génération de la page : 0.304 secondes
Propulsé par Kunena